No 1

Froment, Antoine

naissance 1509 à Mens (Dauphiné), décès 6.11.1581 à Genève. ∞ 1) 1533 Marie Dentière, 2) 1561 Marie Blanc. Disciple du réformateur Guillaume Farel, F. l'accompagne dans ses prédications à Neuchâtel et dans le Jura bernois dès 1530, avant de devenir pasteur à Yvonand. Après l'expulsion de Farel de Genève (1532), F. l'y remplace et prononce le 1er janvier 1533 au Molard une prédication publique qui attire une foule énorme. A nouveau à Genève vers la fin de l'année, il participe à la dispute contre le dominicain Guy Furbity. La messe abolie à Genève en 1535, F. réside dans cette ville, prêchant souvent dans le Chablais conquis par Berne. En 1537, il est pasteur de Saint-Gervais à Genève, puis diacre à Thonon jusqu'en 1539, année où il obtient la cure de Massongy. En 1541, les pasteurs de la classe de Thonon le dénoncent au consistoire de Berne parce qu'il cumule des activités commerciales et son office de ministre, mais F. reste en place jusqu'en 1549. Déposé après un long procès pour avoir critiqué l'attitude de Berne vis-à-vis de l'Intérim d'Augsbourg, il se retire à Genève en 1552. Sur la recommandation de François Bonivard, le Conseil le charge de transcrire les Chroniques officielles de Genève, ce qui lui vaut la bourgeoisie en 1553. Il est en même temps reçu comme notaire public. F. rédige aussi ses propres souvenirs, Actes et gestes merveilleux de la cité de Genève, dont les autorités interdisent la publication (ils ne paraîtront qu'en 1854). Elu au Conseil des Deux-Cents en 1559, il est en 1562 condamné pour adultère à dix ans de bannissement qu'il passe en partie à Vevey. Revenu à Genève, il reprend le notariat en 1574.


Oeuvres
– M. Bossard, L. Junod, éd., Chroniqueurs du XVIe s., 1974
Bibliographie
– J. Vuy, Le réformateur F. et sa première femme, 1883
– H. Meylan, «Les fâcheuses conséquences d'un sermon ou pourquoi F. dut quitter le Chablais», in Silhouettes du XVIe siècle, 1943, 91-105
– Francillon, Littérature, 1, 105

Auteur(e): Irena Backus