11/11/2010 | communication | PDF | imprimer

Niedergösgen

Comm. SO, distr. de Gösgen, sur l'Aar, comprenant le village de N. et le hameau de Mühledorf. 1294 Bözzach, 1308 Göskon inferior. 265 hab. en 1739, 385 en 1798, 528 en 1850, 1338 en 1900, 2537 en 1950, 3775 en 2000. Villa avec bains, monnaies et céramique romaines. Le nouveau château fort des barons de Gösgen, ze Nidern Göskon, fut construit à N. vers 1230. Ce nom remplaça celui de Bözzach. Le village appartenait au chapitre de Schönenwerd, dont les Habsbourg étaient les avoués. Il fut inféodé par ceux-ci aux Gösgen au milieu du XIIIe s.; le fief passa aux Falkenstein en 1399. N. fut vendu à Soleure en 1458 et devint le siège du bailli et du tribunal. Au spirituel, N. dépendait de Stüsslingen, avant d'être érigé en paroisse en 1838. La chapelle du château, dédiée à saint Antoine et mentionnée pour la première fois en 1580, fut agrandie en 1838 et servit d'église paroissiale. Elle fut attribuée aux catholiques-chrétiens en 1901, lors du partage des biens ecclésiastiques; les catholiques romains construisirent, en 1902-1903, l'église actuelle sur le site de l'ancien château, en prenant le donjon pour clocher. La paroisse protestante de N. constitue, avec Stüsslingen et Rohr, un arrondissement de celle de Schönenwerd. Un bac pour Schönenwerd est mentionné en 1493; il fut remplacé par un pont de bois en 1864 et un pont de pierre en 1928 (rénové en 1992). En 1808, dix bonnetiers et huit toiliers étaient occupés à N. La rubanerie Bally à Schönenwerd fournit du travail aux journaliers à partir de 1823. Outre le premier moulin à papier du canton de Soleure dont les filigranes sont connus (1558-1579), la commune abrita un moulin à céréales, une blanchisserie, une scierie, un moulin à huile, une broyeuse, un pilon à os, une cimenterie, une fabrique de feutre, un atelier d'ourdissage et des carrières de tuf. La centrale électrique au fil de l'eau de Gösgen fut construite entre 1913 et 1917. Diverses petites entreprises s'installèrent après 1960. Une ligne d'autobus relie N. à Olten depuis 1961.


Bibliographie
– P.A. Giger, Geschichte des Schlosses Gösgen, 1904
– H. Ebenhöch, «Geschichte der Papiermühle in Niedergösgen», in JbSolG, 23, 1950, 115-142
– O. von Däniken, Schönenwerd, 1974
– A. Schluchter, Das Gösgeramt im Ancien Régime, 1990
– B. Hodler, Niedergösgen, 2008

Auteur(e): Hans Brunner / AN