15/02/2016 | communication | PDF | imprimer | 

Niedererlinsbach

Ancienne comm. SO, distr. de Gösgen, formant depuis 2006 la comm. d'Erlinsbach (SO) avec Obererlinsbach. Village-rue à l'ouest de la frontière avec le canton d'Argovie située sur l'Erzbach. 1173 Arnlesbah, 1276 ze [...] Nidern Ernlispach. 394 hab. en 1739, 482 en 1804, 766 en 1850, 1085 en 1900, 1594 en 1950, 2191 en 2000. En 1070, Rodolphe de Souabe donna le domaine (Dinghof) d'Erlinsbach au couvent d'Einsiedeln qui le vendit, avec la basse justice, au couvent de clarisses de Königsfelden en 1349. La haute justice releva des Habsbourg qui l'inféodèrent aux seigneurs de Kienberg, puis aux Küngstein. Elle revint à Aarau entre 1417 et 1454, puis aux hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem à Biberstein et à Thomas von Falkenstein, qui la vendit en 1458 à Soleure. Erlinsbach était le siège de la juridiction (Landgericht) du Buchsgau. Après la Réforme et la suppression du couvent de Königsfelden, Berne entra en possession du domaine et du droit de patronage. Il en résulta des frictions continuelles entre Soleure et Berne, qui ne prirent fin qu'avec le traité de Wynigen de 1665, lorsque Berne renonça aux villages de N. et d'Obererlinsbach situés à l'ouest de l'Erzbach. De 1472 à 1600, N. servit de douane pour le trafic du col de Schafmatt. Une première église est mentionnée en 1289, une seconde en 1466, toutes deux dédiées à saint Nicolas. L'édifice actuel date de 1871. N. et Obererlinsbach forment une paroisse catholique et une paroisse protestante. Avant la fusion déjà, N. disposait avec Obererlinsbach et Erlinsbach (AG) d'une école secondaire (1989) et d'un foyer pour personnes âgées (1990). Dans l'ancien village agricole, où au début du XXIe s. on cultive à nouveau la vigne, les petits paysans et les journaliers étaient employés dès le XIXe s. dans les usines de soieries et de chaussures Bally et confectionnaient à domicile des bonnets et des bas. A la fin du XXe s., une petite zone industrielle se développa dans la partie sud du village; en 2005, les quatre cinquièmes de la population active travaillaient à l'extérieur, principalement dans les agglomérations d'Aarau et d'Olten, auxquelles N. est relié par une ligne d'autobus.


Bibliographie
– G. Boner, Erlinsbach, 1977

Auteur(e): Hans Brunner / FP