No 1

Dentière, Marie

naissance 1495 à Tournai (Belgique), décès 1561 à Genève. Fille de Jérôme d'Ennetières. ∞ 1) Simon Robert, pasteur à Bex puis à Aigle de 1528 à 1533, 2) Antoine Froment. D'abord prieure du couvent des augustines de Près à Tournai, D. s'installe à Strasbourg en 1524 après s'être convertie au luthéranisme. Vivant à Genève dès 1535 à la suite de son second mariage, elle y publie plusieurs écrits théologiques anonymes dont une épître à la reine de Navarre, un pamphlet Contre les Turcz, Iuifz, Infideles, faulx chrestiens, Anabaptistes et Lutheriens et La guerre et deslivrance de la ville de Genève fidèlement faicte et composée par ung marchand demourant en icelle (1536). La conviction avec laquelle D. y défend les idées de la Réforme et le rôle des femmes dans l'Eglise la fait considérer comme l'une des premières théologiennes laïques féministes.


Bibliographie
– I. Backus, «Marie Dentière», in Bull. de la Soc. de l'hist. du protestantisme français, 137, 1991, 177-195
– S. Ticconi, Marie Dentière, 1996
– W. Kemp, D. Desrosiers-Bonin, «Marie d'Ennetières et la Petite grammaire hébraïque de sa fille d'après la dédicace de l'Epistre à Marguerite de Navarre (1539)», in Bibl. d'Humanisme et Renaissance, 60, 1998, 117-134

Auteur(e): Liliane Mottu-Weber