No 1

Court, Antoine

naissance 17.3.1695 à Villeneuve de Berg (Vivarais), décès 15.6.1760 à Lausanne, prot., du Vivarais. Fils de Jean, négociant, et de Marie Gébelin. ∞ Etiennette Pagès, dite Rachel. C. ne peut pousser ses études et doit en grande partie se former seul. En 1713, il devient prédicant et s'attache à combattre l'influence des "prophètes" dans sa province. Il s'efforce, non sans mal, de restaurer l'organisation ecclésiale du XVIIe s. et l'orthodoxie. Il est consacré pasteur en 1718. De 1720 à 1722, il séjourne à Genève pour calmer les responsables du Refuge, inquiets de ses initiatives jugées dangereuses, et leur demander des hommes et de l'argent pour le Désert. Il finit par vaincre les réticences dues à la reconstitution d'un ministère plus ou moins improvisé et obtient l'appui de Bénédict Pictet, Jean-Alphonse Turrettini, Jacques Vial et celui des pasteurs de Zurich. Pour pallier le problème crucial de la formation des pasteurs du Désert, C. s'occupe, avec l'appui bernois, de la création à Lausanne d'un séminaire, ouvert officiellement en 1729, qu'il dirige avec Benjamin Du Plan. Le premier étudiant, Jean Bétrine, y arrive en 1726. Les cours y sont assurés, à titre privé, par des professeurs de l'académie de Lausanne (tels Georges Polier de Bottens, Jean Salchli et Abraham Ruchat). En 1729, C. quitte définitivement la France pour échapper aux recherches et se réfugie avec sa famille à Lausanne. Il continue alors depuis cette ville son œuvre au service des Eglises "sous la croix" en créant un comité central chargé de les conseiller et de leur faire parvenir des secours. Il prend également la plume pour les défendre.


Fonds d'archives
– Fonds, BPUG
Bibliographie
– E. Hugues, Antoine Court, 1872
– H. Vuilleumier, Hist. de l'Eglise réformée du Pays de Vaud sous le régime bernois, 4, 1933
– Ph. Cardon, Antoine Court, mém. maîtrise Paris IV, 1981
– H. Bost, C. Loriol, éd., Entre désert et Europe, le pasteur Antoine Court (1695-1760), 1998

Auteur(e): Laurence Vial-Bergon