Bande dessinée

La bande dessinée (BD) helvétique naît en même temps que le genre lui-même. En 1827, Rodolphe Töpffer invente les histoires en estampes. De format oblong, d'une cinquantaine de pages ou plus, ses albums séduisent un lectorat international et stimulent l'apparition de productions françaises et allemandes. En Suisse, ils influencent des auteurs tel Henri Hébert. Au tournant du siècle, des périodiques suisses publient des BD d'une page verticale comportant une séquence de six à neuf dessins, le plus souvent sans commentaire. Caran d'Ache, Auguste Viollier, Evert van Muyden et son frère Henri en signent les meilleures planches. Dès 1932, la Suisse alémanique assiste à la naissance de Globi, figure animalière dessinée par Robert Lips pour le magasin zurichois Globus. Influencé par Wilhelm Busch dans son recours à un commentaire versifié, ainsi que par les BD muettes sur une page verticale, Lips signe les trente-quatre premiers titres d'une série d'albums qui en comptait septante-trois en 2005 et que continuent principalement Peter Heinzer et Heiri Schmid.

La renaissance de la BD romande a lieu en 1969 avec Derib (Claude de Ribaupierre). Formé en Belgique, il se signale par sa grande créativité - cinquante-trois albums parus en moins de trente ans - et par sa sympathie pour les Indiens d'Amérique du Nord. Sur des scénarios de Job (André Jobin), il a notamment créé le petit Indien Yakari. Elève de Derib, Cosey (Bernard Cosendai) a été salué par la critique internationale pour avoir contribué à l'avènement d'une BD capable de satisfaire les adultes les plus exigeants. Le Genevois Daniel Ceppi figure aussi au nombre des Helvètes héritiers de l'école franco-belge. Gérald Poussin, Ab'aigre (Pascal Habegger) et Zep (Philippe Chappuis) se sont fait apprécier d'un lectorat dépassant les frontières suisses. On peut en dire autant des Alémaniques Thomas Ott, Enrico Marini, David Boller et M.S. Bastian.

Alors que la BD, devenue phénomène de mode dans la Suisse romande des années 1980, débouche sur la création du Festival de Sierre en 1984, la fièvre gagne ensuite les Suisses alémaniques qui organisent le festival Fumetto à Lucerne dès 1992. Si l'on fait exception de Globi-Verlag, centré depuis 1944 sur un titre phare, les éditeurs de BD suisses ont tous eu une existence éphémère, à l'image des éditions Kesselring. Les Editions Modernes (fondées au début des années 1980) dans le monde germanophone et Les Humanoïdes Associés (fondés en France en 1974 mais en mains suisses entre 1988 et 2004) dans la francophonie, ont acquis une audience à l'étranger.


Bibliographie
– «Toute la BD suisse-romande», in Champagne!, 7/8, 1993, 28-51
La bande dessinée, 1995

Auteur(e): Léonard Morand