• <b>Chalet</b><br><I>Architecture suisse, ou choix de maisons rustiques des Alpes du canton de Berne</I>, publié en 1844 à Berne, avec des lithographies de  Johann Friedrich Wagner (Bibliothèque nationale suisse).

Chalet

Terme suisse romand désignant à l'origine des constructions rurales édifiées sur des défrichements isolés ou sur des pâturages de moyenne et haute altitude. Son aire de diffusion ne recouvre pas celle, plus étendue, des formes construites correspondantes. Dérivé d'une base préromane (*cala, "place abritée"), le mot pénètre dans le patrimoine linguistique français à travers l'œuvre de Rousseau, puis est emprunté par la plupart des langues européennes. L'engouement pour la Suisse, déclenché dans l'Europe des Lumières par l'écrivain genevois, valorise le chalet comme symbole d'une société fondée sur les valeurs de simplicité et d'harmonie avec la nature, de liberté et de démocratie. Chalet équivaut désormais à "maison suisse". Au fil d'une quête idéaliste de sa forme originaire, la variété des constructions des Préalpes et des Alpes se voit progressivement réduite au type du chalet en madriers, souvent abondamment ornementé, considéré comme le plus pur. C'est sous cette forme qu'il orne d'abord les jardins des résidences aristocratiques européennes, avant de conquérir les sites balnéaires et les banlieues pavillonnaires, où il se conjugue parfois à d'autres traditions de la construction en bois (ottomane, extrême-orientale). La théorisation du beau pittoresque, vers la fin du XVIIIe s., établit définitivement la dignité de ce type architectural. Il y a lieu de distinguer la longue tradition régionale du chalet de son histoire récente, produit de l'ethnographie architecturale des Lumières et du Romantisme (Karl Friedrich Schinkel, John Ruskin, Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc, Ernst Gladbach, etc.). Dans la seconde moitié du XIXe s., l'image stéréotypée du chalet suisse est rapatriée comme symbole national et les expositions nationales la popularisent durablement. C'est du reste à cette époque que le terme chalet pénètre en Suisse alémanique et au Tessin. Le développement du réseau ferroviaire permet l'exportation à grande échelle du chalet, prédisposé par ses caractéristiques constructives à la préfabrication semi-industrialisée et à l'expédition en pièces détachées (fabriques de chalets Issler à Davos, Kuoni à Coire par exemple).

<b>Chalet</b><br><I>Architecture suisse, ou choix de maisons rustiques des Alpes du canton de Berne</I>, publié en 1844 à Berne, avec des lithographies de  Johann Friedrich Wagner (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>
Architecture suisse, ou choix de maisons rustiques des Alpes du canton de Berne, publié en 1844 à Berne, avec des lithographies de Johann Friedrich Wagner (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Bibliographie
Les maisons rurales de Suisse, 1965-
– O. Birkner, Bauen und Wohnen in der Schweiz 1850-1920, 1975
– J. Gubler, Nationalisme et internationalisme dans l'architecture moderne de la Suisse, 1975 (21988)
NMAH, 30, 1979, no 4
Viollet-le-Duc, cat. expo. Lausanne, 1979
INSA, 3, 227, 333-334, 362
– S. Desarnaulds, dir., Le chalet dans tous ses états, 1999

Auteur(e): Sylvain Malfroy