25/09/2014 | communication | PDF | imprimer

Männedorf

Comm. ZH, distr. de Meilen, situé au milieu de la rive droite du lac de Zurich. Ancien village de viticulteurs et de pêcheurs, industrialisé, divisé en plusieurs parties. 933 Mannidorf. 2166 hab. en 1799, 2382 en 1850, 2902 en 1900, 4396 en 1950, 8348 en 2000. Trois stations littorales du Néolithique, un site archéologique du Bronze final, un tumulus non encore fouillé, sans doute du premier âge du Fer, des tombes alémanes et les restes d'une église du VIIIe s. sur la colline de l'église témoignent d'une occupation précoce.

La seigneurie foncière de M. appartenait au couvent de Pfäfers. Elle comprenait les serfs et les tenanciers du couvent, l'église dédiée aux saints Etienne et Laurent (des fouilles ont attesté la présence d'une église romane avec cimetière clos vers 1200), le patronage et la dîme, la basse justice, ainsi que, dès 1116, la collation. Elle était administrée par un Meier (maire) qui, jusque vers 1400, tint en fief de l'abbé le domaine situé au pied sud de la colline de l'église. Au XVe s., l'amman du couvent, choisi au sein la communauté villageoise, habitait son propre domaine. En 1494, Pfäfers vendit ses biens et ses droits sur M. à l'abbaye d'Einsiedeln, qui y possédait des terres depuis le Xe s.

La haute justice fut exercée par les comtes de Rapperswil, puis de Habsbourg-Laufenbourg. En 1354, M. revint au duc Albert II d'Autriche avec le château et la seigneurie de Rapperswil et fut incorporé à la seigneurie de Grüningen. Son détenteur, Hermann Gessler, engagea Grüningen avec M. à la ville de Zurich en 1405. Le gage n'ayant pas été retiré, M. devint un bailliage de Zurich. La communauté paysanne (gebursami gemeinlich ze Menidorf) est décrite en 1365 et 1376 déjà comme une société décidant à la majorité de l'exploitation des forêts et des terres. Le nouveau coutumier de 1534 définit les rapports entre M. et Einsiedeln. En 1517, Zurich édicta la première limitation d'accès à la bourgeoisie.

M. passa à la Réforme en 1524; l'église avait été transformée peu avant (nouveau clocher et prolongement de la nef); l'édifice actuel date de 1657. La collation ne revint à Zurich qu'en 1828. Les catholiques dépendirent de Horgen de 1874 à 1882, lorsque fut érigée la paroisse de M.; l'église Saint-Etienne fut construite en 1893-1894 par August Hardegger.

La création, en 1864, de la tannerie Staub, première entreprise industrielle de M., fut bientôt suivie de l'ouverture de la fabrique de construction d'orgues Kuhn, puis de l'installation d'autres maisons. La firme Cerberus AG, qui produit des systèmes d'avertisseurs incendie, s'établit à M. en 1958; reprise par le complexe allemand Siemens en 1998, elle fut délocalisée. Le village fut raccordé à la ligne ferroviaire Zürich-Rapperswil (SG) en 1894, en 1903 à celle de Wetzikon (ZH)-Meilen (abandonnée en 1950), au réseau des transports publics de l'Oberland zurichois en 1950. M. abrite l'hôpital régional de la rive droite du lac de Zurich ainsi que le centre de conférences et d'études de Boldern (Eglise réformée).


Bibliographie
– P. Ziegler, Männedorf, 1975
– H.-R. Galliker, MänneDorfgeschichte, 3 vol., 2005-2007

Auteur(e): Peter Ziegler / UG