Rotzberg

Ruine d'un château fort sur un éperon au sommet arrondi, comm. Ennetmoos NW. Il subsiste des vestiges d'un mur d'enceinte au tracé irrégulier, d'une construction en bordure, bâtie probablement en plusieurs phases, ainsi que d'une porte surélevée précédée d'un fossé. Sur le côté ouest, le sondage archéologique de 1988 a mis au jour de la céramique préhistorique non datable avec précision. Le matériel médiéval remonte aux XIe et XIIe s. (vers 1000-1200). Le mur d'enceinte fut probablement érigé au XIIe s. pour remplacer une construction en bois. Rien n'indique une destruction violente du château, constat qui, comme l'abandon précoce du site, interdit de faire le lien avec les mythes fondateurs de la Confédération du bas Moyen Age. Faute de sources, constructeurs et propriétaires du R. restent inconnus. Aux XVIIe et XVIIIe s., un ermitage se trouvait dans l'enceinte du château; en période de guerre, les Nidwaldiens y entretenaient des tours de guet.


Bibliographie
MAH Unterwald, 21971, 449-460
– W. Meyer, «Rotzberg NW, Ergebnisse der Sondierung 1988», in Revue de l'Assoc. suisse pour châteaux et ruines, 61, 1988, 102-112

Auteur(e): Werner Meyer / EVU