Neu-Thierstein

Ruine d'un château fort sur une étroite saillie rocheuse dans la comm. de Büsserach SO, qui consistait en un donjon et en bâtisses annexes; quelques traces d'une avant-cour et d'un accès plus ancien du côté sud sont encore visibles. Fondé vers 1100 et reconstruit vers 1294/1295, N. fut vraisemblablement érigé par les Soyhières-Pfeffingen pour être le siège de l'avouerie du couvent de Beinwil qui date de la même époque. Son nom originel, Bello, est attesté par un document de 1321. Les comtes de Thierstein héritèrent à la fin du XIIe s. des Soyhières-Pfeffingen le château et l'avouerie. Le nouveau nom de Thierstein est attesté en 1400. La place fut occupée par les Soleurois en 1445, 1467 et 1499 puis rachetée par eux à l'extinction des comtes de Thierstein en 1522. Le château devint alors le centre administratif du bailliage de Thierstein. En 1798, il fut vendu aux enchères et promis à la démolition, mais des particuliers désireux d'en faire une ruine romantique le sauvèrent de la destruction au XIXe s. En 1985, on a procédé à des sondages et à une étude des bâtiments.


Bibliographie
– W. Meyer, Burgen von A bis Z, 1981, 213-215
– W. Meyer, «Neu-Thierstein», in Revue de l'Assoc. suisse pour châteaux et ruines, 59, 1986, 62-71

Auteur(e): Werner Meyer / FP