• <b>Marschlins</b><br>Le château et ses abords à l'époque où il abritait le Philanthropin d'Ulysses Salis et Johann Peter Nesemann, perspective cavalière signée de  Wolfgang Wanner,   vers 1775 (Rätisches Museum, Coire). La légende supérieure détaille, de A à R, les parties du domaine; celle d'en bas inventorie, de 1 à 30, les divisions intérieures du château. Bibliothèque, théâtre, salle d'escrime et observatoire complètent les salles d'enseignement nommées d'après les neuf muses. Les professeurs ont leur chambre dans les tours d'angle, les élèves logent dans les combles.

Marschlins

Château à douves, commune de Landquart GR. Situé au nord-est d'Igis, sur la rive droite de la vallée du Rhin, dans la plaine, c'est l'un des rares exemplaires du genre dans le canton des Grisons. Divers systèmes de fossés entouraient le quadrilatère régulier du bâtiment comportant trois tours d'angle et une tour principale surmontée d'un hourd. L'édifice, fief de l'évêque de Coire, fut érigé au milieu du XIIIe s., probablement sur des constructions antérieures des XIe-XIIe s., toutefois non attestées. Le château, devenu fief du duc Albert d'Autriche en 1337, passa au comte Frédéric de Toggenbourg en 1354. Un incendie anéantit les bâtiments en 1460. En 1462, le duc Sigismond de Habsbourg vendit la forteresse à Ulrich von Brandis. Les doubles douves furent asséchées après 1600. Vers 1635, Ulysses Salis entreprit des transformations et dota le château de jardins à la française. Une chapelle fut aménagée dans la tour principale en 1771. M. abrita le Philanthropin de 1771 à 1777. L'aspect actuel du château résulte d'importants travaux effectués en 1905.

<b>Marschlins</b><br>Le château et ses abords à l'époque où il abritait le Philanthropin d'Ulysses Salis et Johann Peter Nesemann, perspective cavalière signée de  Wolfgang Wanner,   vers 1775 (Rätisches Museum, Coire).<BR/>La légende supérieure détaille, de A à R, les parties du domaine; celle d'en bas inventorie, de 1 à 30, les divisions intérieures du château. Bibliothèque, théâtre, salle d'escrime et observatoire complètent les salles d'enseignement nommées d'après les neuf muses. Les professeurs ont leur chambre dans les tours d'angle, les élèves logent dans les combles.<BR/>
Le château et ses abords à l'époque où il abritait le Philanthropin d'Ulysses Salis et Johann Peter Nesemann, perspective cavalière signée de Wolfgang Wanner, vers 1775 (Rätisches Museum, Coire).
(...)


Bibliographie
– H.R. Heyer, Historische Gärten der Schweiz, 1980, 69, 71, 101
– O.P. Clavadetscher, W. Meyer, Das Burgenbuch von Graubünden, 1984, 304-307

Auteur(e): Maria-Letizia Boscardin / DVU