Freudenberg

Ruines d'un complexe fortifié médiéval, sur un éperon rocheux au nord-ouest de Bad Ragaz SG. Le château principal est composé d'un donjon trapézoïdal avec entrée haute et chemin de ronde attesté par les trous de fixation des poutres dans la maçonnerie (première moitié du XIIIe s.); les fondations d'un logis subsistent. Séparé par un fossé, un avant-château comprenait une tour ronde au sud-ouest et des communs au sud, adossés au mur d'enceinte. Il est possible que F. ait été conçu comme centre d'une bourgade. Mentionné en 1253 (Heinrich von Wildenberg), passé par mariage au comte Hugo III de Werdenberg en 1320, le château fut hypothéqué aux ducs d'Autriche en 1402, avec Wartau. Remis en gage au comte Frédéric VII de Toggenbourg en 1406, il revint à l'Autriche en 1436. En 1437, il fut assiégé et gravement endommagé à cause d'une querelle d'héritage. Passée aux Confédérés en 1460, la ruine appartint après 1483 au bailliage commun de Sargans et fut remise en 1803 au canton de Saint-Gall. Des travaux de restauration eurent lieu en 1929 au donjon, puis en 1977 et 1984-1985 sur l'ensemble du site, qui appartient depuis 1985 à la commune de Bad Ragaz.


Bibliographie
– H. Schneider, W. Meyer, Châteaux forts de Suisse, 6, 1983, 26-27
Denkmalpflege im Kanton St. Gallen 1981-1985, 1988, 29-31

Auteur(e): Regula Anna Steinhauser-Zimmermann / EMA