13/01/2015 | communication | PDF | imprimer | 
No 11

Wyttenbach, Thomas

naissance 1472 à Bienne,décès fin 1526 à Bienne, de Bienne. Probablement fils de Thomas (décès1472). Immatriculé à l'université de Tübingen (1496), baccalaureus (1498), magister artium (1500), baccalaureus biblicus (1504). W. eut pour maîtres Konrad Summenhart (peut-être en 1502) et Paul Scriptoris (peut-être en 1505), partisans de l'école scotiste et critiques face aux abus du clergé. Entré en 1505 à l'université de Bâle comme sententiarius, il y enseigna tout en poursuivant sa formation (baccalaureus formatus en 1510, docteur en théologie en 1515). Ulrich Zwingli et Leo Jud figurent parmi ses étudiants. Il fut aussi curé de la ville de Bienne (dès novembre 1507), ainsi que custode et chanoine du chapitre Saint-Vincent à Berne (1515-1520). Au printemps 1523, il rejeta la doctrine de la transsubstantiation dans une lettre à Zwingli, qui lui répondit (15 juin). Il se maria un an plus tard et fut destitué de sa charge de curé de la ville. Les adeptes de la nouvelle foi au Grand Conseil demandèrent vainement, à deux reprises, sa réintégration (1525). On lui refusa aussi le droit de représenter Bienne à la dispute de Baden (1526), mais on lui attribua une rente viagère annuelle de douze florins. W. ne vécut pas assez longtemps pour assister au triomphe de la Réforme dans sa ville (juillet 1528).


Bibliographie
– K. Utz Tremp, «Die Chorherren des Kollegiatstifts St. Vinzenz in Bern», in BZGH, 46, 1984, 55-110, surtout 101-102
– W. et M. Bourquin, Biel, stadtgeschichtliches Lexikon, 1999, 499
– I. Backus, «Wyttenbach, le penseur et le théologien», in Pro Deo, éd. J.-C. Rebetez et al., 2006, 293-294
– M. Wick-Werder, «Une ville "hérétique" entre l'évêque et Berne», in Pro Deo, éd. J.-C. Rebetez et al., 2006, 267-284

Auteur(e): Kathrin Utz Tremp / UG