28/04/2008 | communication | PDF | imprimer

Hombrechtikon

Comm. ZH, distr. de Meilen, entre le lac de Zurich et l'Oberland zurichois. La topographie fortement cloisonnée empêcha le développement d'un centre villageois unique. Le nom de H. (env. 1200 Humbrechtigkon, 1217 Hunbrechticon) désigne un ensemble de 97 hameaux et fermes isolées, dont Lützelsee (745 Lucikinse) et Feldbach (873 Velepach). 617 hab. en 1634, 1501 en 1772, 2649 en 1850, 2292 en 1900, 3079 en 1950, 6001 en 1980; 7246 en 2000.

Vestiges de la civilisation de Pfyn (habitat à Feldbach) et de l'époque romaine (sur les rives du lac de Zurich). L'abbaye de Saint-Gall (au VIIIe s.) et plus tard celle d'Einsiedeln (jusqu'au bas Moyen Age) possédaient des terres à H. qui, passé aux Habsbourg en 1273 avec la seigneurie de Grüningen (fief de Saint-Gall), fut remis en gage aux Gessler en 1374 et à Zurich en 1408. En 1450, un certain nombre de domaines furent rattachés au bailliage de Stäfa. H. fut attribué au district helvétique de Meilen en 1798, au district de Horgen sous la Médiation (1803), au bailliage (1814), puis district de Meilen (1831). A l'origine, il faisait partie de la paroisse d'Ufenau patronée par Einsiedeln. Une chapelle romane Saint-Nicolas est mentionnée en 1308, un curé en 1369. Entre 1492 et 1495, cinq domaines furent transférés de la paroisse de Dürnten à celle de H., qui acheva de se séparer d'Ufenau à l'époque de la Réforme. L'église actuelle (1758-1759), œuvre tardive de Jakob Grubenmann, a cependant conservé le clocher gothique de l'édifice antérieur (1513-1524).

A l'agriculture vint s'ajouter à la fin du XVIIe s. la protoindustrie textile. A cette époque furent construites plusieurs belles maisons, notamment à Lutikon, Lützelsee et Feldbach. En 1787, un quart des habitants étaient ouvriers à domicile (80 métiers à tisser, 339 fileurs). Dans la première moitié du XIXe s., une série de filatures de coton et de soie se fixèrent sur le cours du Tobelbach (émissaire du Lützelsee). Leur prospérité, qui entraîna un accroissement de la population, dura jusque vers 1870; mais en 1901, il ne subsistait plus qu'une seule entreprise textile. En marge des voies de communication, H. mit d'abord l'accent sur la région du lac: bac de Schirmensee permettant au Moyen Age une liaison avec Ufenau et Zurich; ancienne route de Zurich à Rapperswil (SG) qui, comme la nouvelle (1834-1847) ne touchait que Feldbach. Une route reliant la localité industrielle de Rüti (ZH) au lac de Zurich par H. fut construite entre 1833 et 1852. On ouvrit en 1894 la gare de Feldbach sur la ligne Zurich-Meilen-Rapperswil. Le chemin de fer Uerikon-Bauma (station de H.) fut exploité de 1901 à 1948. La part du secteur primaire s'est continuellement amenuisée. Avec un nombre grandissant de navetteurs, H. s'est transformé de plus en plus en commune résidentielle.


Bibliographie
– H. Bühler, Geschichte der Kirchgemeinde Hombrechtikon, 1938
– M.-A. Lutz, Aus der Dorf- und Kirchengeschichte Hombrechtikon, 1999

Auteur(e): Christine Barraud Wiener / WW