30/09/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Biezwil

Com. SO, distr. du Bucheggberg, se composant du village de B. et des fermes d'Aspi (depuis 1789), de Schoren et de Zelgli. 1255 in Beizwile, 1276 zue Biezwil, 1279 De Biezwile. 302 hab. en 1798, 579 en 1850, 376 en 1900, 303 en 1950, 226 en 1980, 289 en 2000. Pierres à cupules du Néolithique dans la forêt communale, quelques vestiges romains aux alentours du village. Selon une copie datant du XVIIe s., Heinrich von Buchegg donne à son épouse quatorze Schupposen de terrain à B. en 1276, ainsi que la carrière de Flühli, dans la forêt communale, qui fournit des meules jusqu'au XIXe s. B. fait partie de la seigneurie de Buchegg aux XIIIe et XIVe s. avant de passer au bailliage soleurois du Bucheggberg en 1391, avec cour de basse justice à Schnottwil. La haute justice dépend de Berne jusqu'en 1798 (cour de Zollikofen). Avant la Réforme déjà (1528), B. est rattaché à la paroisse bernoise d'Oberwil bei Büren. A côté de l'agriculture dominante, un artisanat d'importance régionale se développe au XIXe s. avec le blanchiment de fil. A la suite d'un incendie qui détruit trente-sept bâtiments en 1893, de nombreux habitants émigrent. Au XXe s., B. joue un rôle important dans l'agriculture locale en produisant des céréales de semence. Si le secteur primaire fournit en 1990 plus de la moitié des emplois, une grande partie de la population active gagne toutefois sa vie à l'extérieur, à Soleure et dans les districts soleurois de Lebern et bernois de Büren.


Bibliographie
– P. Lätt, Bucheggberg, 1994
– R.M. Kully, Solothurnische Ortsnamen, 2003, 210-212

Auteur(e): Peter Lätt / AS