No 2

Keller, Adolf

naissance 7.2.1872 à Rüdlingen, décès 10.2.1963 à Los Angeles, prot., de Rüdlingen. Fils de Johann Georg, instituteur, et de Margaretha Buchter. ∞ Tina Jenny. Etudes de théologie à Bâle et Berlin (auprès d'Adolf von Harnack et Adolf Schlatter entre autres), cours de philosophie, histoire de l'art et, plus tard (à Genève), de psychologie. Pasteur auxiliaire de la paroisse évangélique allemande du Caire (1896), pasteur à Burg (comm. Stein am Rhein, 1899), à la paroisse réformée de langue allemande de Genève (1904) et finalement (1909-1923) à la paroisse Saint-Pierre de Zurich. Pendant la Première Guerre mondiale, K. s'engagea pour la paix et la cohésion de la Suisse. Ensuite très actif dans le mouvement œcuménique international, devenu le deuxième secrétaire général de Life and Work, il dirigea comme tel à Genève l'Institut international des sciences sociales (International Christian Social Institute), fondé en 1926, où il gagna son surnom de Weltadolf ("Adolf le mondial"). Premier secrétaire alémanique de la Fédération des Eglises protestantes de la Suisse (1920-1941), K. assura le contact entre les Eglises réformées de Suisse et les Eglises protestantes, anglicanes et orthodoxes de l'étranger. Jusqu'en 1945, il fut secrétaire central du Bureau central européen d'aide œcuménique, fondé en 1922 pour la reconstruction de l'Europe et l'aide aux réfugiés russes, arméniens, "assyriens" et "non-ariens". Il fut l'initiateur de la première coopérative protestante internationale de crédit, fit des conférences à l'étranger (notamment aux Etats-Unis) et donna régulièrement des cours aux universités de Zurich et de Genève. Le séminaire œcuménique qu'il fonda en 1934 fut à l'origine de l'Institut œcuménique de Bossey. De 1938 à 1941, K. présida le Comité suisse des Eglises protestantes en faveur des réfugiés évangéliques. Influencé depuis 1919 par la théologie dialectique, K. prit en Allemagne le parti de l'Eglise confessante. Il finit ses jours en Californie. Ecrivain prolifique, K reçut nombre de distinctions, notamment des doctorats et titres de professeur honoris causa aux Etats-Unis et en Europe.


Bibliographie
– H. Kocher, Rationierte Menschlichkeit, 1996 (avec bibliogr.)
– B. Maiwald, Ökumenischer Kirchenkampf, 1997
– M. Jehle-Wildberger, Biografie über Adolf Keller, (en préparation, avec liste des œuvres)

Auteur(e): Marianne Jehle-Wildberger, Hermann Kocher / ME