28/11/2006 | communication | PDF | imprimer | 

Holderbank (SO)

Comm. SO, distr. de Thal. Village-rue dans la dépression qui sépare deux chaînons du Jura, sur la route du Haut-Hauenstein. 1226 in villa Halderwane. 167 hab. en 1739, 370 en 1798, 602 en 1850, 525 en 1900, 629 en 1920, 596 en 1950, 589 en 2000. Trouvailles romaines à Wässermatten (habitat, nombreux petits objets) et à Obere Wies (tuiles, monnaies et peut-être une route); sur la place du village, tombes sans mobilier funéraire du bas Moyen Age ou peut-être plus récentes. L'histoire d'H. est étroitement liée à celle d'Alt-Bechburg. En 1386, H. passa à Heinrich von Ifenthal, en 1416 à Soleure. Jusqu'en 1798, il fit partie du bailliage de Falkenstein et de la juridiction de Balsthal, le patronage appartenant au chapitre de Buchsgau. H. devint une paroisse en 1644. Le curé résida jusqu'en 1823 près de la chapelle de Sankt-Wolfgang. L'église paroissiale Saint-Fridolin fut édifiée en 1734. La route d'accès au col construite de 1830 à 1834 suit le fond de vallée, alors que l'ancien tracé passait sur l'adret, au-dessus du village. Le développement d'H. stagna passagèrement lorsque la ligne de chemin de fer Bâle-Olten fut inaugurée (1858). L'ouverture de l'autoroute A2 en 1970 amena un nouveau recul du transit par le col. La première école date de 1760. Au XXe s., de petites entreprises horlogères virent le jour; une partie de la population alla travailler dans les industries de Balsthal. En 2000, près de la moitié de la population active d'H. était occupée dans le secteur secondaire.


Bibliographie
– U. Wiesli, Balsthal und seine Täler, 1951
– B. Horisberger, «Zur Problematik der "römischen" Karrgeleise im schweizerischen Jura», in Archäologie des Kantons Solothurn, 8, 1993, 7-35
– R.M. Kully, Solothurnische Ortsnamen, 2003, 379-382

Auteur(e): Urs Wiesli / WW