• <b>Jean Froben</b><br>Marque de l'imprimeur bâlois, tempera sur toile, projet réalisé en 1523 par  Hans Holbein le Jeune (Kunstmuseum Basel, photographie Martin Bühler). Il s'agit de l'esquisse qui sera utilisée pour toutes les marques ultérieures de l'imprimeur.

No 1

Froben, Jean

naissance vers 1460 (Johannes) à Hammelburg (Franconie), décès 26.10.1527 à Bâle, bourgeois de Bâle en 1490. ∞ 1) NN, 2) 1510 Gertrud Lachner, fille de Wolfgang Lachner. Après avoir été compagnon chez l'imprimeur Anton Koberger à Nuremberg, F. partit pour Bâle. Son premier travail fut une Bible latine (1491). Jusqu'en 1511, il collabora pour les gros ouvrages avec les imprimeurs Johannes Amerbach et Johannes Petri. En 1507, il acquit l'atelier d'Amerbach, à l'enseigne Zum Sessel. Le premier essor de son entreprise coïncida avec l'entrée en scène du libraire Wolfgang Lachner; le second, plus marqué, est dû au philologue Beatus Rhenanus. Celui-ci fut l'instigateur d'une nouvelle édition des Adages (1513) d'Erasme, à laquelle il collabora. Cela eut pour effet d'attirer Erasme à Bâle (en 1514/1515 et de 1518 à 1529), auprès de F. qui imprima presque la moitié de ses œuvres originales, ainsi que ses éditions des principaux Pères de l'Eglise latins et grecs. Quand bien même F. ne maîtrisait qu'imparfaitement le latin, son atelier devint un centre de publications humanistes en latin, en grec et (grâce à Conrad Pellican et Sebastian Münster) en hébreu. En revanche, il ne fit guère paraître de textes sur la Réforme. En relation, grâce à l'impression des œuvres d'Erasme, avec un libraire italien dès 1517, il importa au nord des Alpes, en suivant l'exemple d'Alde Manuce, les caractères romains dans les in-folio et in-quarto, et vers 1520 le format in-octavo, moins coûteux et plus maniable. Sous l'impulsion de Beatus Rhenanus, l'atelier devint aussi un centre du livre illustré à la Renaissance: Urs Graf, Hans Holbein le Jeune et son frère Ambrosius dessinaient des frontispices, des marques d'imprimeurs et des lettrines, créations gravées ensuite à l'atelier, sur bois par Hans Herman et Hans Lützelburger, sur métal par Jakob Faber et par un artiste dont le monogramme était CV.

<b>Jean Froben</b><br>Marque de l'imprimeur bâlois, tempera sur toile, projet réalisé en 1523 par  Hans Holbein le Jeune (Kunstmuseum Basel, photographie Martin Bühler).<BR/>Il s'agit de l'esquisse qui sera utilisée pour toutes les marques ultérieures de l'imprimeur.<BR/>
Marque de l'imprimeur bâlois, tempera sur toile, projet réalisé en 1523 par Hans Holbein le Jeune (Kunstmuseum Basel, photographie Martin Bühler).
(...)


Bibliographie
NDB, 5, 638-640
– J. Benzing, Die Buchdrucker des 16. und 17. Jahrhunderts im deutschen Sprachgebiet, 21982
Erasmus von Rotterdam, cat. expo. Bâle, 1986
Lexikon des gesamten Buchwesens, 3, 21991, 64
– K. Crousaz, Erasme et le pouvoir de l'imprimerie, 2005

Auteur(e): Frank Hieronymus / DVU