No 1

Bernoulli, Carl Albrecht

naissance 10.1.1868 à Bâle, décès 13.2.1937 à Arlesheim, prot., de Bâle. Fils de Carl Johann, juriste. ∞ 1901 Paula Heydenreich. Etudes en théologie à Neuchâtel, Bâle (surtout avec Bernhard Duhm et Franz Camille Overbeck), Strasbourg et Marbourg, licence en 1894. Privat-docent d'histoire de l'Eglise à Bâle (1895-1897). En 1897, B. publia, sous le pseudonyme d'Ernst Kilchner, Lukas Heland, roman autobiographique, et Die wissenschaftliche und die kirchliche Methode in der Theologie ("les méthodes scientifique et ecclésiale en théologie"), qui lui barra la voie du professorat. Ayant renoncé à cette carrière, il fut de 1898 à sa mort poète, journaliste et vulgarisateur scientifique à Paris, Londres, Berlin et (dès 1906) Arlesheim. Il retrouva en 1922 un poste de privat-docent d'histoire des religions à Bâle (chaire Ryhner) et en 1926 de professeur extraordinaire d'histoire de l'Eglise. Ses poèmes n'ont guère de valeur; ses travaux éditoriaux (Christentum und Kultur, d'Overbeck, 1919), ses études sur Overbeck et Nietzsche (1908-1909) et sur Johann Jakob Bachofen (1924), non sans faiblesses, sont intéressants du point de vue de l'histoire des idées.


Fonds d'archives
– Fonds, UBB
Bibliographie
– O. Kleiber, «Carl Albrecht Bernoulli», in Basler Jahrbuch, 1938, [1937], 61-72
NDB, 2, 128
– E. Bernoulli, Erinnerungen an meinen Vater, 1987
Franz Overbeck, Werke und Nachlass, 4, 1995, XIV-XVI

Auteur(e): Niklaus Peter / PM