No 9

Beck, Jakob Christoph

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

naissance 1.3.1711 à Bâle, décès 17.5.1785 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Sebastian, épicier, et d'Anna Maria Iselin. ∞ 1748 Maria Magdalena Zwinger. Etudes de philosophie et de théologie à Bâle, maître ès arts en 1729. Suppléances pastorales occasionnelles en ville et dans la campagne bâloise à partir de 1732, professeur d'histoire en 1737, de dogmatique et de controverse en 1744, d'Ancien Testament en 1759. Parallèlement à cette activité, B. devint premier bibliothécaire (1753), puis lecteur (1758) de l'Institut Frey-Grynaeus pour l'encouragement de la recherche et de l'enseignement théologiques. Dans ses ouvrages d'histoire suisse, de dogmatique et de sciences bibliques, B. illustre l'"orthodoxie éclairée" dans l'esprit de son maître Samuel Werenfels. Son livre Ungrund des Separatismus (1753) défend l'unité de l'Eglise et de l'Etat.


Bibliographie
– A. Staehelin, Geschichte der Universität Basel, 1632-1818, 1957
– E. Staehelin, Die Korrespondenz des Basler Professors Jakob Christoph Beck 1711-1785, 1968
– A.U. Sommer, éd., Im Spannungsfeld von Gott und Welt, 1997

Auteur(e): Ulrich Gäbler / WW