No 1

Spittler, Christian Friedrich

naissance 12.4.1782 à Wimsheim près de Pforzheim (Wurtemberg), décès 8.12.1867 à Bâle, luthérien, citoyen du canton des Grisons (1811), de Davos (1812), de Bâle (1816). Fils de Jeremias Friedrich, pasteur de Wimsheim, et de Sibylle Dorothea Wilhelmine Maier. ∞ 1812 Susanne Götz, institutrice, fille d'Abel, teinturier. Après une formation en administration publique, S. qui se voyait comme un "manœuvre sur le chantier du royaume de Dieu", trouva en 1801 un emploi prédestiné, celui de secrétaire de la Deutsche Christentumsgesellschaft (Société chrétienne allemande) fondée en 1780 à Bâle. Mu à la fois par des considérations tirées de l'eschatologie biblique et par son sens pratique, soutenu durablement par la classe dirigeante conservatrice de la ville, il lança ou fonda une trentaine d'"œuvres du royaume de Dieu", à vocation missionnaire ou diaconale. Citons la Société biblique de Bâle (1804), une librairie chrétienne d'assortiment avec maison d'édition (Christliche Verlags- und Sortimentsbuchhandlung, 1816), un foyer pour enfants abandonnés et une école normale à Beuggen en Bade du Sud (1820), l'association des amis d'Israël (1831), l'institut des sourds-muets de Riehen (1838; avec école enfantine dès 1840), la maison des diaconesses de Riehen (1852) et l'auberge des servantes du Schoren près de Bâle. De tous les projets de S., la Mission de Bâle fondée en 1815 fut le plus important. Mais son œuvre préférée était la Mission de Sainte-Chrischona à Bettingen, fondée en 1840, qui donnait à de jeunes hommes une formation de missionnaires. Cette école est devenue en 1994 le séminaire théologique de Sankt Chrischona. Ses diplômés travaillent principalement dans des communautés ou missions urbaines de Chrischona, ainsi que dans différentes œuvres missionnaires, dans une cinquantaine de pays. S. est considéré comme l'un des têtes pensantes du Réveil, mouvement antimoderniste issu du piétisme.


Fonds d'archives
– Arch. Spittler, StABS
Bibliographie
– S. Spittler, Christ. Friedr. Spittler im Rahmen seiner Zeit, 1, [1876]
– J. Kober, Christian Friedrich Spittler's Leben, 1887
– K. Rennstich, "... nicht jammern, Hand anlegen!": Christian Friedrich Spittler, 1987
– F.W. Bautz, Biographisch-Bibliographisches Kirchenlexikon, 10, 1995, 1031-1035

Auteur(e): Werner Raupp / ARI