03/09/2009 | communication | PDF | imprimer
No 6

Heidegger, Johann Heinrich

naissance 1.7.1633 à Bäretswil,décès 18.1.1698 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Johann Hartmann, doyen du chapitre, et de Magdalena Wagner, elle-même fille de pasteur. ∞ 1660 Elisabeth de Duno. Après des études au Carolinum de Zurich, à Marbourg (chez Johann Crocius) et à Heidelberg où il obtint son doctorat en théologie et où il devint l'assistant de Johann Heinrich Hottinger, H. enseigna à Steinfurt (Westphalie) de 1659 à 1665. Ayant succédé à Hottinger à Zurich en 1667, il y enseigna jusqu'à sa mort l'exégèse et la dogmatique. Avec H. l'orthodoxie protestante zurichoise atteignit son apogée. H. adhéra à la théologie de l'Alliance développée par Johannes Coccejus à partir des idées des premiers réformateurs, qui rattachait la tradition biblique à l'Alliance conclue entre Dieu et l'homme et l'inscrivait dans la dynamique de l'histoire du salut. Avec François Turettini et Lukas Gernler, il rédigea la Formula Consensus (1675) qui refusait l'universalisme conditionnel du salut formulé par Moïse Amyraut et la lecture critique des sources bibliques de Louis Cappel, mais il obtint que ne soient pas rejetés les théories coccéiennes et le cartésianisme. H. fut favorable aux tendances d'unification des Eglises protestantes, soutint vigoureusement les prédicateurs hongrois persécutés et, dans ses écrits de controverse théologique, combattit le catholicisme.


Oeuvres
Tumulus Tridentini Concilii, 2 vol., 1690
Medulla theologiae christianae, 1696
Historia vitae Johannis Henrici Heideggeri, 1698
Bibliographie
– M. Geiger, Die Basler Kirche und Theologie im Zeitalter der Hochorthodoxie, 1952
– K. Hutter, Der Gottesbund in der Heilslehre des Zürcher Theologen Johann Heinrich Heidegger, 1955 (avec bibliogr.)
– H. Heppe, Die Dogmatik der evangelischreformierten Kirche, 1958 (introd. d'E. Bizer, LXXVIII-LXXIX)
– R. Pfister, Kirchengeschichte der Schweiz, 2, 1974

Auteur(e): Rudolf Dellsperger / DVU