No 1

Comander, Johannes

naissance vers 1485 (Johannes Dorfmann) à Maienfeld,décès début 1557 à Coire, peut-être fils d'un chapelier. Ecole latine de la ville de Saint-Gall (camarade de Vadian), études à Bâle dès 1502, rencontre avec Zwingli. Prêtre, notamment vicaire à Escholzmatt, C. fut appelé en 1523 à Saint-Martin, première église de la ville de Coire. Il s'y mit à prêcher la Réforme, qui s'imposera (sauf dans le quartier épiscopal) avant la fin de 1527. Principal réformateur de Coire et d'une grande partie des Grisons, avec l'aide de Jakob Salzmann (décès1526), maître d'école de la ville, et de Johannes Blasius entre 1530 et 1550, C. fut aussi l'acteur principal de l'importante dispute d'Ilanz en 1526 (articles d' Ilanz). A cette occasion, il rédigea dix-huit thèses fondées sur les soixante-sept articles de Zwingli (1523); elles seront le modèle des thèses bernoises de 1528. Avec Blasius et d'autres réformés, il transforma en 1538-1539 le couvent de dominicains de Saint-Nicolas à Coire en école latine de la Ligue de la Maison-Dieu. A sa demande, la Diète des III Ligues autorisa en 1537 la fondation du synode évangélique grison. C. rédigea une ordonnance ecclésiastique pour Coire en 1545; puis, avec Philipp Gallicius, successeur de Blasius à Sainte-Régula, la Confessio raetica, que le synode mit en vigueur en 1553. Le catéchisme qu'il écrivit avec Blasius n'est connu que par sa traduction romanche, due à Jachiam Bifrun (réformateur de la Haute-Engadine) et imprimée à Poschiavo en 1552. Comme Zwingli, dont il reprit la doctrine eucharistique, C. combattit les anabaptistes et s'opposa au service étranger. Ses principaux correspondants et conseillers étaient, outre Zwingli, Heinrich Bullinger à Zurich et Vadian à Saint-Gall.


Sources imprimées
Zwinglis Briefwechsel, 5 vol., 1911-1935
– T. Schiess, éd., Bullingers Korrespondenz mit den Graubündnern, 1, 1904
Bibliographie
– W. Jenny, Johannes Comander, 2 vol., 1969-1970
– C. Bonorand, Vadian und Graubünden, 1991

Auteur(e): Conradin Bonorand / PM