Institut Jean-Jacques Rousseau

En 1912, Edouard Claparède, qui avait succédé à Théodore Flournoy à la tête du laboratoire de psychologie de la faculté des sciences, fonda à Genève, en dehors de l'université, une école des sciences de l'éducation qui prit l'appellation usuelle d'Institut Jean-Jacques Rousseau. Il en confia la direction au philosophe Pierre Bovet. Recruté en 1921, Jean Piaget renouvela complètement la recherche en psychologie de l'enfant. De son côté, Robert Dottrens, nommé en 1925, se fit l'artisan de la participation de l'Institut à la formation des enseignants genevois (1930). En 1929-1930, Piaget et Dottrens obtinrent le rattachement de l'Institut, sous le nom d'Institut des sciences de l'éducation, à la faculté des lettres. A partir de 1933, Bovet partagea la direction avec Piaget. En 1948, l'établissement devint interfacultaire et comprenant deux divisions distinctes. Celle de pédagogie fut successivement dirigée par Robert Dottrens, Samuel Roller et Laurent Pauli. Piaget dirigea la division de psychologie et lui assura un grand rayonnement. Il créa, en 1955, le Centre international d'épistémologie génétique fréquenté par des savants du monde entier. L'Institut fut promu au rang d'école en 1969 et rattaché directement au rectorat de l'université. En 1971, en coïncidence avec la retraite de Piaget, l'université recruta l'Américain Michael Huberman, pour refonder une unité de pédagogie. Les deux divisions furent regroupées en 1975 pour former la septième faculté de l'université de Genève, celle de psychologie et des sciences de l'éducation.


Fonds d'archives
– Arch. Inst. Jean-Jacques Rousseau, Genève
Bibliographie
– P. Bovet, Vingt ans de vie, 1932
– J. Piaget, «L'Institut des sciences de l'éducation (Institut Jean-Jacques Rousseau) de 1912 à 1956», in Hist. de l'Université de Genève, 4, annexes, 1959, 307-316
– M. Marcacci, Hist. de l'Université de Genève, 1987
La Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation, 2005

Auteur(e): Daniel Hameline