Grand bailli

Apparue au XIIIe-XIVe s., la charge de grand bailli (dit parfois simplement "bailli", all. Landeshauptmann, littéralement "capitaine du pays"; à distinguer des représentants des dizains à Saint-Maurice, Monthey, Evian et Aulps, que l'on nommait gouverneurs et non baillis) était la plus haute fonction du pouvoir séculier dans le comté du Valais. Elle est issue de la fusion de deux charges, celle de lieutenant laïque (ballivus) de l'évêque de Sion et celle de capitaine (capitaneus) des dizains valaisans en guerre contre la Savoie (d'où l'expression, courante au XVe s., de capitaneus seu ballivus). On considère Simon Murmann, de Wyler, capitaneus Allemanorum en 1388, comme le premier grand bailli. Elu lors d'une séance de la Diète par l'évêque, le chapitre cathédral de Sion et les sept dizains du Valais, le titulaire restait en poste une année, puis deux ans aux XVe et XVIe s., dix ans et plus aux XVIIe et XVIIIe s. Entouré occasionnellement d'assistants (les "familiers"), il avait depuis le XVIe s. un lieutenant, le vice-bailli. Il disposait de compétences judiciaires (son tribunal, qui siégeait au Grand Pont de Sion jusqu'en 1571, était l'instance suprême avec la Diète) et s'occupait des affaires étrangères; depuis 1631, c'est lui qui convoquait la Diète. Il apparut de plus en plus, surtout après les querelles survenues dans le premier tiers du XVIIe s. entre les dizains et le prince-évêque Hildebrand Jost, non plus comme le lieutenant laïque du prélat, mais comme le chef de la République, sous les appellations de spectabilis et magnificus dominus, Seine schaubare Grossmächtigkeit ou Son Excellence baillivale. La charge disparut en 1798, à la chute de l'Ancien Régime, puis fut rétablie sous une forme nouvelle: le titre désigna de 1802 à 1810 le chef de l'Etat et président du gouvernement de la République du Valais, de 1815 à 1839 le président de l'exécutif et du législatif. Depuis le milieu du XIXe s., le titre de Landeshauptmann désigne le président du Grand Conseil dans la partie germanophone du Valais.


Bibliographie
– G. Ghika, La fin de l'état corporatif en Valais et l'établissement de la souveraineté des dizains au XVIIe s., 1947
– H.A. von Roten, Die Landeshauptmänner von Wallis 1388-1798, 1991

Auteur(e): Philipp Kalbermatter / PM