Quatre-Ministraux

Nom donné aux magistrats de la Ville et Bourgeoisie de Neuchâtel du Moyen Age à la Révolution de 1848. Il tire son origine de l'expression ministeriales villae par laquelle la charte de franchises de 1214 désigne les édiles de Neuchâtel. La composition des Quatre-Ministraux varie avec le temps: aux quatre maîtres-bourgeois, issus du Petit Conseil et attestés depuis le XVe s., s'ajoutent par la suite deux maîtres des clefs (archives et trésor), issus du Grand Conseil, un banneret, un secrétaire de ville et un procureur de ville (fonction comptable). Les Quatre-Ministraux gèrent les intérêts de la Ville et Bourgeoisie de Neuchâtel et peuvent être assimilés à un embryon d'exécutif. Leurs membres siègent en outre simultanément dans les conseils de ville et, pour certains d'entre eux, dans la cour de justice. Même si leurs compétences étaient limitées, les Quatre-Ministraux n'en exercèrent pas moins une réelle influence sur la cité.


Bibliographie
Hist.NE, 1, 239-240; 2, 244-246
– J.-P. Jelmini, Neuchâtel 1011-2011 - Mille ans, mille questions, mille réponses, 2010

Auteur(e): Dominique Quadroni