No 1

Suso, Henri

naissance 21.3.1295/1297 à Constance ou dans les environs, décès 25.1.1366 à Ulm. S., connu également sous le nom allemand de Heinrich Seuse, prit le nom de sa mère (Sus ou Süs, lat. Suso) et se fit appeler parfois Heinrich von Berg. Après son noviciat et sa profession au couvent dominicain de Constance, il étudia la théologie à Constance ou à Strasbourg (1319-1322 env.) et au studium generale de Cologne auprès de Maître Eckhart (dès 1323/1324). A son retour à Constance, il fut nommé lecteur (1326/1327). En 1327/1328, il écrivit le Petit livre de la vérité, notamment pour prendre la défense de Maître Eckhart. S. dut sa renommée au Livre de la sagesse éternelle (1328/1330), dont il reste environ 500 manuscrits, ainsi qu'à sa version latine, remaniée et complétée, Horologium sapientiae (vers 1331/1334, 233 manuscrits, traduit en diverses langues vulgaires). Probablement soupçonné d'hérésie, il dut quitter temporairement ses fonctions entre 1329 environ et 1335. Dès 1342/1344, il fut prieur du couvent de Constance, puis, peut-être victime de propos diffamatoires, il fut muté à Ulm (1347/1348). Durant la période où il résida à Constance et à Ulm, S. visita les couvents de Sankt Katharinental, Oetenbach et Töss, l'Alsace et les régions rhénanes jusqu'aux Pays-Bas. Il fut en relation notamment avec Johannes Tauler et Henri de Nördlingen. Ses entretiens avec sa fille spirituelle, Elsbeth Stagel, prieure du couvent de Töss, l'incitèrent à écrire sa propre Vita. Le Grand livre des lettres contient vingt-sept lettres rassemblées par Stagel; le Petit livre des lettres en regroupe une partie. L'édition définitive de ses œuvres, intitulée Livre-modèle (1362/1363), comprend les ouvrages en allemand susmentionnés, ainsi que quatre sermons et le Petit livre de l'amour, recueil dont S. n'est peut-être pas l'auteur. Cette édition est agrémentée de douze illustrations de sa main. Avec Maître Eckhart et Tauler, S. est considéré comme l'un des principaux théologiens allemands de la mystique pratique et spéculative du Moyen Age. Il exerça une forte influence sur les Amis de Dieu du Haut-Rhin et le mouvement de la Devotio moderna. Béatifié en 1831.


Oeuvres
– H. Bihlmeyer, éd., Deutsche Schriften, 1907
Bibliographie
VL, 8, 1109-1129
– K. Ruh, Die Mystik des deutschen Predigerordens und ihre Grundlegung durch die Hochscholastik, 1996, 415-475
Heinrich-Seuse-Jahrbuch, 1-, 2008-

Auteur(e): René Wetzel / MBA