No 1

Germain (saint)

naissance au plus tôt en 612 à Trèves, décès 21.2. vers 675 dans la vallée de Delémont, sépulture dans la basilica S. Petri (peut-être l'église Saint-Pierre de Moutier détruite en 1859), d'une famille sénatoriale de Trèves. Fils d'Optardus. Elevé auprès de l'évêque de sa ville natale Modoald, G. rejoint à 17 ans l'ermitage vosgien d'Arnoul de Metz. Après un passage à Remiremont (Vosges), il entre à Luxeuil, où l'abbé Walbert (629-670) l'ordonne prêtre et le choisit comme premier abbé de Moutier-Grandval, fondé dans le troisième quart du VIIe s. Revenant d'une rencontre avec le duc d'Alsace Eticho à qui il avait reproché les violences exercées sur la population locale, il est assassiné en compagnie de Randoald, prévôt du monastère. Une crosse richement ornementée du VIIe s. conservée aujourd'hui à Delémont lui est attribuée par la tradition. Sa fête est célébrée le 21 février.


Sources imprimées
– Bobolène, «Vita Germani Grandivallensis», in MGH, SS 5, 1910, 25-40
Bibliographie
– P.-O. Walzer, Vie des saints du Jura, 1979, 259-288, 521-523 (avec bibliogr.)
– G. Moyse, «A propos de Saint-Imier en 884: le Jura septentrionnal dans la perspective du monachisme occidental avant l'an mille», in Actes SJE, 1984, 19-22
HS, III/1, 287-288
– S. Stékoffer, La crosse mérovingienne de Saint Germain, premier abbé de Moutier-Grandval, 1996
– E. Tremp, «Heilige Menschen - heilige Stätten», in La donation de 999 et l'hist. médiévale de l'ancien Evêché de Bâle, éd. J.-C. Rebetez, 2002, 255-258

Auteur(e): Romain Jurot