Otmar (saint)

naissance vers 690, décès 16.11.759 sur l'île de Werd près de Stein am Rhein, d'origine alamane, sans doute de l'Arbongau. Formé au siège épiscopal de Coire, O. y servit ensuite le gouverneur (praeses) de la province, Victor. Ordonné prêtre, il se vit attribuer une église dédiée à saint-Florin, probablement celle de Walenstadt. A la demande du tribun Waltram d'Arbon, il fut nommé à la tête de l'ermitage de Gall, au bord de la Steinach (719). Avec un groupe de moines rhétiques, il y érigea l'abbaye de Saint-Gall et devint son premier abbé. L'abbaye prospéra rapidement: du vivant d'O., elle admit cinquante-trois personnes et reçut de nombreux biens fonciers en provenance de toute l'Alémanie. O. édifia une léproserie, premier hôpital connu sur territoire suisse. Après la bataille de Cannstatt (746), il remplaça, sur ordre de Pépin le Bref, la règle composite en vigueur par celle de saint Benoît. Saint-Gall reçut des Alamans vaincus de nombreux droits de propriétés et entra de ce fait en conflit avec les représentants de l'Etat franc, les comtes Ruthard et Warin. Sidonius, évêque de Constance, s'allia à ces derniers contre O., qui fut arrêté en 759, jugé et condamné à mourir de faim enfermé dans le château royal de Bodman au bord du lac d'Überlingen; sa peine fut peu après commuée en détention à vie sur l'île de Werd, où il mourut dans la solitude.

La réhabilitation d'O. débuta en 769 lorsque son corps fut ramené à Saint-Gall: il fut canonisé en 864 par l'évêque de Constance Salomon Ier et ses reliques furent transférées en 867 dans l'église érigée en son honneur. Le diacre Gozbert (vers 830) et Walafrid Strabon (vers 835) rédigèrent des Vitae; le moine Iso (av. 871) raconta la translation des reliques du saint et les miracles qui suivirent. O. fut pour la première fois nommé second patron de l'abbaye en 878 et son culte se répandit, tout comme celui de saint Gall, dans de nombreux territoires de Suisse et d'Allemagne.


Bibliographie
HS, III/1, 1266-1268
– J. Duft, Die Lebensgeschichten der Heiligen Gallus und Otmar, 1988 (21990)
– M. Schär, «Der junge Otmar», in Scripturus vitam, éd. D. Walz, 2002, 309-334
– E. Tremp, «Otmar, Gründer und erster Abt des Klosters St. Gallen (719-759) - zuvor Seelsorger am Walensee?», in Terra plana, 2006, n° 4, 35-40

Auteur(e): Ernst Tremp / RHD