No 1

Colomban (saint)

naissance vers 543 en Irlande (province de Leinster), décès 23.11.615 à Bobbio (Emilie-Romagne). La vie et les œuvres du missionnaire irlandais, grand fondateur de monastères sur le continent, sont connues par ses propres écrits (lettres, poèmes, règles monastiques) et par des sources comme la Vita du moine Jonas de Bobbio, qui recueille les témoignages des disciples de C., notamment celui de saint Gall, ou la Vita de saint Gall. Formé sous l'abbé Comgall au monastère de Bangor, C. y enseigna durant trente ans. Il quitta l'Irlande en 591, accompagné de douze compagnons, pour suivre le chemin idéal unissant pèlerinage et mission. En 592, il fonda Annegray dans les Vosges, puis Luxeuil et Fontaine, qui deviendront tous trois de grands centres spirituels. La règle monastique irlandaise, les pratiques de pénitence et le calcul de la date de Pâques provoquèrent des différends avec l'épiscopat local. Ayant condamné le concubinat du roi Thierry II, C. fut banni de Bourgogne avec ses compagnons. Envoyé en mission en Alémanie par Théodebert II, roi d'Austrasie à Metz, il vint à Tuggen au bord du lac de Zurich, où ses tentatives de conversion échouèrent; il se rendit ensuite à Bregenz en passant par Arbon. La religion chrétienne s'était maintenue dans ces deux castra romains, bien que mêlée à des cultes païens à Bregenz. C. y séjourna avec ses compagnons de 610 à 612. Après la victoire de Thierry II sur Théodebert II, il quitta l'Alémanie; seul Gall resta sur place. C. se rendit auprès du roi des Lombards, Agilulf, et fonda en 613/614 son dernier monastère à Bobbio, où se trouve son tombeau, encore vénéré aujourd'hui.


Bibliographie
DBI, 27, 113-129
LexMA, 3, 65-67
– W. Berschin, Biographie und Epochenstil im lateinischen Mittelalter, 2, 1988, 26-43
– J. Duft, «St. Columban in den Handschriften der Stiftsbibliothek St. Gallen», in Die Abtei St. Gallen, 1, 1990, 77-89

Auteur(e): Johannes Duft / EMA