Wolfgang (saint)

naissance vers 920 en Souabe, décès 31.10.994 à Pupping près de Linz. Formation à Reichenau et Wurtzbourg. Ecolâtre du chapitre cathédral de Trèves. Entré comme moine à l'abbaye d'Einsiedeln en 964, W. y fonctionna comme écolâtre et doyen de 966 environ à 970/971. Il se consacra ensuite à la mission en Hongrie. Elevé à la dignité d'évêque de Ratisbonne en 972, il soutint la création du diocèse de Prague (973). Il vécut quelque temps en ermite dans un lieu auquel il donna son nom, Sankt Wolfgang dans le Salzkammergut, et périt durant un voyage dans la Marche orientale. Le pape Léon IX le canonisa à Ratisbonne en 1052. Patron des paysans et des bûcherons, il est l'un des Quatorze saints auxiliateurs; à partir du bas Moyen-Age, il fut vénéré en Allemagne du Sud, en Autriche et en Suisse (notamment à Einsiedeln et à l'église de pèlerinage de Sankt Wolfgang près de Guin). La Legenda sancti Wolfgangi, d'après la vita d'Otloh de Saint-Emmeran, fut imprimée par les franciscains à Berthoud en 1475 (réimpr. en 1988).


Bibliographie
LexMA, 9, 306-308
– M.M. Tischler, «Der ottonische Heilige und sein karolingischer Heiliger», in Studien und Mitteilungen zur Geschichte des Benediktiner-Ordens und seiner Zweige, 112, 2001, 7-52

Auteur(e): Ernst Tremp / VW