Théodule [Théodore]

T. est le nom du premier évêque de Sion selon la tradition de cette église. Il s'agit d'une variation de Théodore, premier évêque du Valais attesté, qui portait alors le titre d'évêque d'Octodurus (Martigny) et qui assista en 381 au concile d'Aquilée, présidé par saint Ambroise. En 393, il apparaît à nouveau aux côtés de l'évêque de Milan dans sa lutte contre l'arianisme. Enfin, vers 440-450, Eucher de Lyon, dans sa Passion des martyrs d'Agaune (Saint-Maurice), écrit que les dépouilles des Thébains (Légion thébaine) furent révélées à Théodore qui fit bâtir la première basilique en leur honneur. Certains historiens ont conjecturé, à partir de son nom, que le premier évêque du Valais était d'origine orientale, ce qui expliquerait son rôle exceptionnel dans le culte des martyrs d'Agaune. Par ailleurs, on a contesté que le titre d'évêque d'Octodure impliquât que cette cité fût effectivement siège épiscopal. Des fouilles archéologiques prouvent aujourd'hui que tel était le cas et, qu'à l'origine, les évêques du Valais résidèrent à Octodure. Toutefois des fouilles effectuées à Sion montrent que, dès l'époque carolingienne, un culte y était rendu à T. En outre, les documents, à partir du VIIIe s., citent explicitement T. comme évêque de Sion. Au fil du temps, sa figure revêtit une importance politique croissante pour l'église sédunoise; des origines, seul son lien avec le culte des Thébains fut maintenu. Avant le milieu du XIIe s., le moine Ruodpert rédigea la première Vie du saint; celui-ci y est présenté comme un contemporain de Charlemagne pour qui l'évêque intercéda. En plus de célébrations liturgiques (16 août et 4 septembre), le culte de saint T. connut par la suite une grande ferveur populaire: on invoquait le saint contre la grêle, le gel, la foudre.


Bibliographie
– F.-O. Dubuis, «Saint Théodule, patron du diocèse de Sion et fondateur du premier sanctuaire d'Agaune», in Ann. val., 1981, 123-159
– C. Santschi, «Les premiers évêques du Valais et leur siège épiscopal», in Vallesia, 36, 1981, 1-26
HS I/5, 131-133

Auteur(e): Eric Chevalley