No 5

Pozzi, Giovanni

naissance 20.6.1923 (Paolo) à Locarno, décès 20.7.2002 à Lugano, cath., de Locarno. Fils d'Ettore, propriétaire d'une petite entreprise de carrelage, et de Maria Rosa Patocchi, employée dans l'hôtellerie. P. entra à 11 ans au couvent des capucins de Faido, puis fut à 16 ans novice à Cesena. Ordination (1947), études de lettres à l'université de Fribourg avec Giuseppe Billanovich et Gianfranco Contini (1948-1954), doctorat (thèse sur l'art oratoire baroque). Privat-docent (1956), professeur extraordinaire (1960), puis ordinaire de littérature italienne à Fribourg (1967-1988), P. fut un essayiste et un critique littéraire de renommée internationale. Dès ses débuts, il s'intéressa aux formes d'expression qui marient la parole et l'image, ce qui l'amena à l'édition monumentale en 1964 de l'Hypnerotomachia Poliphili de Francesco Colonna (1499) et, sur le plan théorique, à son traité La parola dipinta (1981). Il s'imposa comme l'un des spécialistes les plus influents de la littérature baroque, notamment avec les éditions critiques et annotées des Dicerie sacre (1960) et de l'Adone (1976 et 1988) de Giambattista Marino. Il est l'auteur d'importantes études et éditions de textes mystiques (Grammatica e retorica dei santi, 1997), ainsi que d'exégèses iconographiques originales (Rose e gigli per Maria: un'antifona dipinta, 1987). Il obtint des doctorats honoris causa des universités de Bologne, Genève et Udine, ainsi que de prestigieuses récompenses, dont les prix Galilei et Viareggio pour la critique littéraire. P. eut aussi une importante activité de réorganisation de fonds et de consultant pour des bibliothèques et des archives fribourgeoises et tessinoises: en premier lieu la bibliothèque Salita dei Frati à Lugano, où ses ouvrages sont réunis.


Bibliographie
– O. Besomi et al., éd., Forme e vicende, 1988 (avec liste des œuvres)
– D. Isella, Per Giovanni Pozzi, 2001
– O. Besomi, «Giovanni Pozzi», in AST, 133, 2003, 161-194

Auteur(e): Guido Pedrojetta / DW