No 1

Contini, Gianfranco

naissance 4.1.1912 à Domodossola, décès 1.2.1990 à Domodossola, cath. Etudes à Pavie, Turin et Paris. Professeur de philologie romane aux universités de Fribourg (1938-1952), de Florence (1952-1968) et à l'école normale supérieure de Pise. Après l'édition et le commentaire des Rime de Dante (1939), C. conçut l'Antologia dei poeti del Duecento (1960), ouvrage novateur d'histoire littéraire. Dès sa leçon inaugurale, il reprit la discussion lancée en 1890 par Joseph Bédier sur les principes de l'édition de textes et opta pour ceux de Karl Lachmann qui prévalent aujourd'hui en Italie. Attentif à la stylistique de Leo Spitzer et à la linguistique structurale de Ferdinand de Saussure, C. étudiait les variantes d'un texte comme un système dynamique. De cette approche découlent ses essais sur les corrections de Pétrarque dans ses œuvres en langue vulgaire (1943), sur celles de Giacomo Leopardi et de Proust (1947), de Mallarmé. Comme l'indique son titre, l'ouvrage La critica degli scartafacci (soit l'étude critique des brouillons), paru en 1948, s'oppose à l'esthétique de Benedetto Croce. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, C. prit part à la Résistance dans le val d'Ossola. Il contribua à l'organisation des cours créés pour les étudiants italiens internés en Suisse; c'est ainsi que Dante Isella devint son élève. C. publia plusieurs articles dans le supplément Cultura e azione du quotidien Il Dovere, rassemblés par Renata Broggini dans Pagine ticinesi (21986). L'écrivain Giorgio Orelli, les philologues Romano Broggini et Giovanni Pozzi furent ses élèves à Fribourg.


Bibliographie
– G. Breschi, Bibliografia degli scritti di Gianfranco Contini, 1973
– «Su/per Gianfranco Contini», in Filologia e critica, 15, 1990, 165-661
– R. Feitknecht, G. Pozzi, Italiano e Italiani a Friburgo, 1991

Auteur(e): Alessandro Martini / CHR