No 2

Bianconi, Piero

naissance 1.6.1899 à Minusio, décès 5.6.1984 à Minusio, cath., de Mergoscia. Fils d'Alessandro, émigrant en Amérique, puis agriculteur. Frère de Giovanni ( -> 1). ∞ Cecilia Lombardi. Apprentissage de commerce, brevet d'instituteur (1927), doctorat à Fribourg (thèse sur Giovanni Pascoli, 1935). De 1932 à 1934, B. réside à Florence et à Rome, où il travaille à sa thèse, suit des cours d'histoire de l'art (avec Pietro Toesca) et fréquente des écrivains, des poètes et des critiques, surtout dans les milieux catholiques. De retour en Suisse, il est lecteur d'italien à l'université de Berne (1935-1936), puis maître de français et d'histoire de l'art à l'école normale de Locarno. Son activité comporte trois aspects: l'écriture, l'histoire de l'art et la traduction. Il a traduit en italien une trentaine d'auteurs, dont Goethe, Samuel Butler, Diderot, Rousseau, Voltaire, Balzac, Alain-Fournier et Ramuz; il a écrit autant d'œuvres d'histoire de l'art, consacrées à Jérôme Bosch, Matthias Grünewald, Lorenzo Lotto, Piero della Francesca, le Corrège et d'autres. Après la prose élaborée des Ritagli (1935), son premier texte d'envergure est Croci e rascane (1943); mais son ouvrage majeur reste Albero genealogico (1969), histoire de ses ancêtres et recherche introspective. A signaler aussi ses textes polémiques (Occhi sul Ticino, 1972).


Oeuvres
– R. Martinoni, S. Geiser, éd., Piero Bianconi: Antologia di scritti, 2001
Fonds d'archives
– Fonds personnel de la famille Bianconi, Minusio
Bibliographie
Per gli ottant'anni di Piero Bianconi, 1979
– R. Martinoni, «Piero Bianconi», in Grenzfall Literatur, éd. J. Bättig, S. Leimgruber, 1993, 800-810

Auteur(e): Renato Martinoni / LT