12/12/2013 | communication | PDF | imprimer | 

Cormondes

Comm. FR, distr. du Lac.Village à 10 km au nord de Fribourg, sur la frontière linguistique. 1186 Cormulnes, 1228 Cormunec, 1242 Cormugnes, dès le XVe s. Cormondes; all. Gurmels (1240 Gurmols). Issue de la fusion en 1978 des communes de Cormondes-le-Grand et de Monterschu, C. a fusionné en 2000 avec Cormondes-le-Petit, qui avait déjà partagé son administration avec C. entre 1880 et 1982, en 2003 avec Guschelmuth, Liebistorf et Wallenbuch, en 2005 avec Cordast. 420 hab. en 1850, 543 en 1900, 602 en 1910, 723 en 1950, 904 en 1970, 974 en 1980, 1080 en 1990, 1521 en 2000 (avec C.-le-Petit).

Des fouilles effectuées dans le quartier de Dürenberg ont révélé une occupation continue du Mésolithique jusqu'à l'époque romaine. Nécropole mérovingienne au riche mobilier funéraire. La chapelle de Dürenberg, attestée en 1339, devint un lieu de pèlerinage fréquenté. Acheté aux comtes de Thierstein en 1442, C. fut intégré aux Anciennes Terres de Fribourg (bannière de l'Hôpital). La paroisse de C. comprend les villages de C., Cordast, Guschelmuth, Liebistorf, Kleinbösingen et Wallenbuch; l'église Saint-Germain est mentionnée en 1228. La commune fut rattachée au district de Morat (1798-1803), à celui de Fribourg (1803-1830), au district allemand (1831-1847), puis au district du Lac. L'industrie du bois et l'artisanat fournissent la majorité des emplois. Plus de la moitié de la population active travaille à l'extérieur, surtout à Berne, Fribourg ou Morat.


Bibliographie
– H. Schwab, «Gurmels», in ArS, 5, 1982, 190-191
– N. Dunkel, Gurmels = Cormondes, mém. lic. Fribourg, 1983
Freiburger Nachrichten, 20.8.1993

Auteur(e): Olivier Aebischer / EMA