No 12

Scherer [-Boccard], Theodor

naissance 13.5.1816 à Dornach, décès 6.2.1885 à Lucerne, cath., de Soleure. Issu d'une ancienne et prestigieuse famille bourgeoise. Fils de Franz Philipp, conseiller et préfet de Dorneck-Thierstein, et de Maria Rosa Gressly. ∞ Marie-Louise de Boccard. Après avoir interrompu ses études à Munich et Paris, S. fut secrétaire de l'administration de la ville de Soleure (1836), puis député au Grand Conseil soleurois (1837-1841). En 1836, il fonda le premier journal conservateur du canton, la Schildwache am Jura. Encore très marqué par les conceptions de l'ère pré industrielle et influencé par son mentor Carl von Haller, S., qui s'était profilé comme rédacteur et chef des ultramontains soleurois, s'opposa aux revendications des libéraux voulant un système représentatif teinté de démocratie directe. Grâce à son remarquable sens des formes d'organisation politique et du travail journalistique, il acquit une grande notoriété dans toute la Suisse. Il établit notamment une agence de correspondance politique, unique en son genre, qui entretenait des relations avec les milieux conservateurs, tant catholiques que protestants, les plus importants en Suisse et à l'étranger. Sous pression, le gouvernement libéral soleurois profita du climat tendu lors de la révision constitutionnelle de 1841 pour ordonner la fermeture de l'agence et du journal et poursuivre S. en justice. Après avoir purgé une peine de prison, infligée probablement pour des raisons politiques, il reçut en 1843 la croix de chevalier de l'ordre pontifical de Saint-Grégoire-le-Grand et en 1844 le grade de docteur en l'un et l'autre droits de l'université de Wurtzbourg. S. fut secrétaire de cabinet de Konstantin Siegwart-Müller, chef des ultramontains lucernois. Membre de l'exécutif communal (1854), commissaire des finances et administrateur de la fortune de la bourgeoisie de Soleure (1858). Rédacteur du journal Schweizerische Kirchenzeitung (1855-1880) et créé comte par le pape Pie IX (1852), il se consacra entièrement à la cause du catholicisme suisse. En 1857, il fut cofondateur de la section suisse de l'Association Pie IX, qu'il présida infatigablement jusqu'à sa mort. Simultanément, S. cofonda la Mission intérieure (1863) et l'Association cultuelle catholique (1874).


Bibliographie
– J.G. Mayer, Graf Theodor Scherer, 1900
– P. Letter, Theodor Scherer-Boccard, 1949
– P. Bernet, Staat und Kirche bei Theodor Scherer-Boccard, mém. lic. Bâle, 1975
– Kosch, Deutsches Literatur-Lex., 14, 458-459

Auteur(e): Thomas Wallner / BAP