Les articles avec infographies
03/2017
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 

Référendum populaire

<b>Référendum populaire</b><br>Source: U. Klöti et al., éd.,  <I>Manuel de la politique suisse</I> , <SUP>4</SUP>2006, 487  © 2010 DHS et Marc Siegenthaler, Berne.<BR/>De 1848 à 2010, le Conseil fédéral et la majorité parlementaire remportèrent 72% des référendums obligatoires (158 objets acceptés) et 53% des référendums facultatifs (83 objets acceptés). Le risque d'un rejet en votation populaire favorisa la collaboration avant les débats parlementaires et la recherche de compromis politiques. Au XX<SUP>e</SUP> siècle, hormis durant les années 1930, seuls environ 6% des projets de lois concernés par le référendum facultatif furent soumis au peuple.<BR/>

Réforme

<b>Réforme</b><br>Sources:  <I>Geschichte des Kantons Zürich</I> , 2, 1996, 234-235; L. Vischer et al., éd., Histoire du christianisme en Suisse, 1995, 135  © 2010 DHS et Marc Siegenthaler, Berne.<BR/>Bullinger entretint une correspondance fournie avec de nombreuses personnalités en Europe, particulièrement dans le monde germanique, en Angleterre et en Pologne. On possède quelque 12'000 lettres conservées, envoyées ou reçues, ce qui est plus que Zwingli (quelque 1300), Luther et Calvin (environ 4200 chacun) réunis. Le graphique n'est pas exhaustif.<BR/><b>Réforme</b><br>Sources: indications de Philip Benedict; Ph. Benedict,  <I>Christ's Churches Purely Reformed: a Social History of Calvinism</I> , 2002, 109–114  © 2010 DHS et Marc Siegenthaler, Berne.<BR/>Les cartes montrent une évolution du réseau des correspondants de Calvin. Le réformateur se concentre d'abord sur la Suisse et l'Allemagne. La France prend de l'importance dans la seconde moitié des années 1550 avec le succès de la Réforme au nord du royaume. Les statistiques reflètent également le rapprochement entre Genève et Zurich dû au <I>Consensus tigurinus</I> de 1549.<BR/>

Réfugiés

<b>Réfugiés</b><br>Sources: <I>Annuaire statistique de la Suisse</I>; Office fédéral des réfugiés  © 2004 DHS et Marc Siegenthaler, Berne.<BR/>

Régions industrielles

<b>Régions industrielles</b><br>Sources: indications d'Anne-Marie Dubler; H. Ammann, K. Schib, éd.,  <I>Atlas historique de la Suisse, </I><SUP>2</SUP> 1958, 36   © 2005 DHS et Kohli cartographie, Berne.<BR/>

Religions

<b>Religions</b><br>Source: recensements fédéraux  © 2010 DHS et Marc Siegenthaler, Berne.<BR/>

République helvétique

<b>République helvétique</b><br>Sources: H. Ammann, K. Schib<I>, éd., Atlas historique de la Suisse,</I> <SUP>2</SUP>1958, 37; <I>Nouvelle histoire de la Suisse et des Suisses</I>, <SUP>2</SUP>2004, 487; F.W. Putzger, <I>Historischer Weltatlas, Schweizer Ausgabe</I>, <SUP>13</SUP>2004, 130  © 2006 DHS et Kohli cartographie, Berne.<BR/><b>République helvétique</b><br>Sources: indications d'Andreas Fankhauser; P. Felder et al.,  <I>Die Schweiz und ihre Geschichte</I> , 1998, 273; <I>Nouvelle histoire de la Suisse et des Suisses</I>, <SUP>2</SUP>2004, 488; F.W. Putzger, <I>Historischer Weltatlas, Schweizer Ausgabe</I>, <SUP>13</SUP>2004, 130  © 2006 DHS et Marc Siegenthaler, Berne.<BR/>Les citoyens actifs représentaient le peuple. Les hommes âgés de 20 ans et plus, et vivant dans la commune depuis cinq ans au moins, participaient aux assemblées primaires. Un électeur était élu pour 100 citoyens actifs d'un village, d'une ville ou d'un quartier. Pour les élections cantonales, le nombre d'électeurs était divisé par la moitié après un tirage au sort, ce qui faisait que l'assemblée électorale qui en était issue représentait 0,5% des citoyens actifs.<BR/>Dès 1799, l'assemblée générale des citoyens actifs d'une commune élut les membres de la municipalité. Cette même assemblée, réduite aux bourgeois ayant droit aux biens communaux, élisait les membres de la chambre de régie.<BR/>

Revenus

<b>Revenus</b><br>Source: Administration fédérale des contributions  © 2004 DHS et Marc Siegenthaler, Berne.<BR/><b>Revenus</b><br>Source: Administration fédérale des contributions  © 2004 DHS et Kohli cartographie, Berne.<BR/>La carte montre le pourcentage de contribuables exemptés de l'impôt fédéral direct dans leur commune de domicile en 1995-1996. Les communes ont été réparties en quintiles. Le taux d'exemption dans celui où le pourcentage de revenus modestes est le plus élevé, oscille entre 25,6 et 55,6%. Dans les trois quintiles centraux, le taux se situe entre 16,4 et 25,6%.<BR/>

Rhéto-romanche

<b>Rhéto-romanche</b><br>Source: G. Tscharner, "Translaziuns da la Bibla en rumantsch", in <I>Bibla Actuala</I>, 45, 1998, n<SUP>o</SUP> 3, 18  © 2010 DHS et Marc Siegenthaler, Berne.<BR/>Dès 1560, la traduction et la diffusion par l'imprimerie des textes bibliques contribuèrent largement à codifier le rhéto-romanche comme langue écrite et à en promouvoir l'usage littéraire. Les vallées grisonnes restées catholiques, réticentes à la vulgarisation des textes sacrés, suivirent ce mouvement avec plusieurs décennies de retard.<BR/>

Rottweil

<b>Rottweil</b><br>Source: indications de Winfried Hecht  © 2010 DHS et Marc Siegenthaler, Berne.<BR/><b>Rottweil</b><br>Source: indications de Winfried Hecht  © 2010 DHS et Kohli cartographie, Berne.<BR/>

Routes nationales

<b>Routes nationales</b><br>Sources: M. Heller, A. Volk, éd., <I>Die Schweizer Autobahn</I>, 1999, 132-145; Office fédéral des routes  © 2008 DHS et Kohli cartographie, Berne.<BR/>

Routes

<b>Routes</b><br>Source: indications de Heinz Herzig  © 2010 DHS et Kohli cartographie, Berne.<BR/>

Royaume franc

<b>Royaume franc</b><br>Source: A. Furger et al., <I>Die Schweiz zwischen Antike und Mittelalter</I>, 1996, 51 et 56  © 2004 DHS et Kohli cartographie, Berne.<BR/><b>Royaume franc</b><br>Sources: indications de Reinhold Kaiser; R. Kaiser, <I>Churrätien im frühen Mittelalter</I>, 1998, 56   © 2004 DHS et Kohli cartographie, Berne.<BR/>

17 images

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z