Tous les articles:
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
(Début du titre de l'article recherché)
 
   
IL Y A ...
Il y a 100 ans jour pour jour naissait Eduard Lehmann.

Il y a 250 ans jour pour jour mourait Caspar Bernet.
FOCUS

A l’automne 1966, le Conseil fédéral reconnaît l’indépendance du Botswana (30 septembre) et du Lesotho (4 octobre).

Entre le 15 et le 22 septembre 1946, des représentants du fédéralisme européen participent à la conférence internationale d’Hertenstein (NOMES).

En septembre 1466, la vente des indulgences atteint un paroxysme à l’occasion de la fête de la Saint-Michel à Einsiedeln.

NEWSLETTER
Le DHS propose une lettre d'information, dans trois langues nationales [ Inscription ].

CONTACT
Dictionnaire historique de la Suisse, +41 31 313 13 30,

Actualité / Le thème actuel
08/2016

Flâneries dans les parcs et jardins

Le potager, le jardin médicinal et le verger, tels sont les trois jardins représentés sur le plan de l’abbaye de Saint-Gall dessiné au début du IXe s. Ce modèle eut une grande influence sur le développement des jardins monastiques et paysans et inspira même ceux des châteaux et des villes. Aussi anciens que l’agriculture, les jardins sont à l’honneur cette année, avec l’ «Année du jardin 2016» et les Journées du patrimoine (10-11 septembre), qui proposent au public de nombreuses manifestations et visites dans la Suisse entière. Le DHS s’y associe en vous invitant dans son jardin… historique. 

Nourrir, soigner, étudier
L’horticulture était déjà très développée à l’époque romaine. En Suisse comme ailleurs, l’héritage antique fut transmis par les monastères. Les jardins eurent longtemps un but principalement utilitaire. Potagers et vergers permettaient de compléter l’alimentation quotidienne des paysans et des artisans pendant une bonne partie de l’année. On cultivait également de nombreuses plantes médicinales, dont les vertus thérapeutiques furent recherchées dès la préhistoire. Au Moyen Age, ces plantes étaient surtout produites par les jardins des couvents. Au IXe s., l'abbé de Reichenau Walafrid Strabon rédigea un poème décrivant plus de 20 plantes médicinales avec leurs propriétés. L’intérêt pour la botanique connut un renouveau dès le XVIe s.  Le premier jardin botanique de Suisse vit le jour à l’université de Bâle en 1589 grâce à Caspar Bauhin (jardins botaniques). Il est aussi l’un des plus anciens au monde.

Se promener, se divertir, se recueillir
Aujourd’hui comme hier, les jardins sont appréciés pour le plaisir qu’on en retire simplement à s’y trouver. Les premiers jardins publics apparurent dans les villes suisses au bas Moyen Age sous forme de places arborées. En 1553, le savant zurichois Konrad Gessner demandait des jardins en ville « pour s’y promener et s’y divertir ». Les premiers parcs et promenades publics furent aménagés dans les villes au XVIIIe s., comme les Bastions à Genève. Le parc à l’anglaise se répandit en Suisse. Celui d’Arlesheim, le plus grand du pays, attira de nombreux voyageurs étrangers. Au XIXe s., le remblayage et l’aménagement des berges en promenades marqua l’urbanisme des villes suisses. Locarno créa ainsi ses jardins publics en 1825 et Lucerne sa promenade du lac dès 1844. Les cimetières furent conçus comme des parcs sous l'influence anglaise dès la seconde moitié du XIXe s. Au début du XXIe s., des parcs prennent souvent la place d’usines, à l’instar du parc Oerliker à Zurich (2001).

Cultiver son jardin
Le jardinage fut longtemps une nécessité pour une grande partie de la population. Au XIXe s., le mouvement philanthropique lui attribua des effets perçus comme positifs pour la société et milita en faveur de la mise à disposition de jardins dans les quartiers ouvriers. Jardiner était par exemple censé favoriser le sens de la famille et éloigner les travailleurs de l’alcool et de la politique. Ce type d’arguments fut repris par les promoteurs des jardins familiaux au début du XXe s.  De nos jours, plus de 20000 jardiniers amateurs sont membres de la Fédération suisse des jardins familiaux, fondée en 1925. Depuis 1926, la Suisse fait partie de l’Office international du Coin de Terre et des jardins familiaux. Pour les particuliers, le jardinage a fini par devenir une activité de loisirs prisée, voire une philosophie de vie, même si l’aspect utilitaire reste, au moins partiellement, une raison de s’y livrer. En 2016, les « potagers urbains », cultivés sur des petites parcelles au pied des immeubles, séduisent de plus en plus les citadins.

Sélection d'articles

Alimentation | Botanique | Cimetières | Flore | Horticulture | Jardins | Jardins botaniques | Jardins familiaux | Jardins zoologiques | Parcs et promenades | Plantes industrielles | Plantes médicinales

Share on Facebook Share on Twitter Share on Google Share by email

02/2016

DHS 2016: en route vers un nouveau dictionnaire

La naissance du nouveau DHS en ligne multimédia approche. 2016 verra en effet la fin des travaux conceptuels et la réalisation de plusieurs projets pilotes qui aboutiront au lancement de notre nouveau produit en 2017. Découvrez les grandes lignes de ce projet novateur et ambitieux dans le Management Summary, résumé du document de 187 pages décrivant sa conception générale.

2016 est également la dernière année de la Fondation Dictionnaire historique de la Suisse: le 1er janvier 2017, le DHS sera intégré à l’Académie suisse des sciences humaines et sociales, dont il deviendra l’une des entreprises. 

En 2016 toujours, l’e-DHS actuel connaîtra un important développement, en particulier grâce à l’intégration des infographies de l’édition imprimée. Tout au long de l’année, notre home page vous donnera régulièrement toute l’actualité du DHS. Elle vous proposera aussi des sujets historiques variés dans les rubriques "thème actuel" et "focus" lancées en 2015.

 

Share on Facebook Share on Twitter Share on Google Share by email
 

Abonnez-vous à la newsletter

Le DHS propose désormais une lettre d'information, dans trois langues nationales [ Inscription ].